14,5V/m à Malou et Bruxelles? Non merci!

affichez votre opinion (affichette A4)

Récemment le gouvernement Bruxellois annonçait une prochaine hausse de la norme maximale d’immission dans la Région Bruxelloise, qui passerait de 6V/m à 14,5V/m.

Avant de détailler et d’envisager les différentes actions en justice -et autres- possibles, rappelons déjà deux éléments :

grONDES : Votre parti est-il favorable à la hausse de la norme maximale d’immission à Bruxelles,  des 6V/m actuels aux 14,5V/m projetés*? 

écolo : « NON.  
Vous le savez la norme des 6V/m est une norme extrêmement ambitieuse mais nécessaire à la  protection des Bruxellois. En effet, nul ne peut contester à l’heure actuelle que les ondes  électromagnétiques ont des effets thermiques et non-thermiques sur les humains et sur le vivant en  général puisque d’aucuns pointent que les ondes électromagnétiques sont un des facteurs explicatifs  de l’effondrement de la biodiversité.  
Mais le débat scientifique fait rage, chacun s’accordant sur des études aux conclusions divergentes.  Dans ce contexte, il est normal que le principe de précaution s’applique via une norme  environnementale de protection. » 

Le questionnaire complet est disponible ici

Pourtant, tout aussi récemment M.Maron déclarait à La Libre : « J’ai soutenu que la 5G nécessitait un débat serein avec la population. Je me réjouis que ce débat ait pu avoir lieu au sein de la commission délibérative, qui a réuni à la fois les citoyens et les politiques. Il ressort clairement de ces recommandations un souhait de pouvoir bénéficier de la 5G tout en gardant une norme protectrice et un encadrement des conséquences environnementales en terme d’énergie et de déchets« 

La « commission » qu’évoque M.Maron était composée de 45 citoyens et de 15 politiques. Aucune association n’a participé à ces « débats », qui ont visiblement totalement ignoré les avis exprimés sur le sujet par des dizaines de milliers de Bruxelloises, si pas plus*.

 » Prévoir des campagnes de sensibilisation pour une utilisation responsable des technologies mobiles alors que l’on projette de soumettre l’ensemble de la population, 7 jours/7, 24h/24 à un niveau de rayonnement supérieur à celui subi lors de l’utilisation d’un smartphone n’a aucun sens, sinon la méconnaissance ou le parti-pris.

Vous êtes sur le point de voter un projet de loi, fruit inquiétant – sur la forme comme sur le fond – d’un « protocole d’accord » co-signé en amont par la Région et les opérateurs. A la suite de cet accord, le niveau de protection des Bruxelloises et Bruxellois contre les effets nocifs(1) des technologies mobiles serait réduit par un facteur 6 (des 6V/m actuels aux 14,5V/m projetés : (14,5)^2/(6)^2=5,8). Ce alors que les sources de pollutions électromagnétiques se multiplient et affectent déjà la santé d’un nombre croissant d’individus. (…) 

le Conseil Supérieur de la Santé (…) conservant sa recommandation à 3 V/m. Soit une exposition 23 fois moindre que les 14,5V/m projetés ( (14,5)^2 / (3)^2 = 23,4). »

Lire le texte complet. 

* »Après la suppression de deux pétitions belges contre la 5G par Change.org, c’est au tour d’Avaaz.org de retirer une pétition de 37 569 signatures. Au prétexte que « ces pétitions contiennent des informations fausses ou trompeuses. » Avec la suppression de ces trois pétitions, ce sont 144 000 signatures de personnes résidant en Belgique qui ont été confisquées par ces plateformes. »( in « 5G Chronique.. » IEB)

Bientôt 6 années sans 9 antennes!

2019 : toujours pas d’antennes…

Six années de résistance pour le quartier Malou!

Une douzaine de recours en comptant ceux portés avec grONDES au niveau régional, des heures de réunions, rendez-vous, rédactions et aussi des voisines et des voisins qui se sont rencontrés, une dynamique qui s’est créé, un quartier plus solidaire et vivant…

Un nouveau recours en intervention vient d’être déposé au Conseil d’État pour la quartier et à l’appui du recours en annulation de la Commune, encore merci à elle.

Idem pour le énième permis d’environnement, attaqué devant le gouvernement.

Un habitant du quartier a enfin pu rencontrer la nouvelle présidence du CPAS. Une réunion aura lieu prochainement pour discuter des résultats de cette rencontre et des actions futures pour y faire suite.

D’ici là, bon été et n’oubliez pas que les appareils connectés chez vous, provoquent un e pollution électromagnétique supérieure à celle d’antennes relais en extérieur (sauf si Bruxelles monte encore la norme…)…Vive le câble (plus rapide), le mode avion quand un enfant joue et les modems wifi éteints de nuit.

Vive la Commune!

Un grand merci à la Commune d’Etterbeek qui vient d’introduire un énième recours,  contre un « nouveau » permis d’urbanisme. Délivré alors que nous venions d’obtenir l’annulation du précédent devant le Conseil d’État…

Alors que nous pensions l’avoir définitivement emporté en urbanisme, avec l’annulation du permis le 29 juin, justifié par la hauteur excessives des antennes, voilà que la Région « redélivrait » (sic) récemment le même permis en (s’)accorant une énième dérogation concernant ce point! Ce fait avait échappé à note vigilance, heureusement pas à celle de la Commune qui a introduit un nouveau recours, nous permettant de bénéficier du délai pour faire de même. Encore merci au Bourgmestre Vincent De Wolf et à son administration pour cette constance dans leur engagement à nos cotés.

Comme une mauvaise nouvelle n’arrive pas seule -les bonnes suivent plus bas- notre rendez-vous avec la présidence du CPAS, suite à notre victoire au coté de la Commune,  fut très décevant. Il faut rappeler que les services du CPAS nous avaient régulièrement assuré qu’ils  pourraient modifier ou contester le contrat qui les lie à l’opérateur si nous obtenions l’annulation d’un permis.
Après 5 années d’effort continu et plus de 10 recours (!), nous obtenions enfin cette annulation en urbanisme, le 29 juin devant le Conseil d’État. Par tactique, l’opérateur renonçait aux précédents permis quand il constatait qu’il se dirigeaient vers un refus.
Nous avons donc envoyé la preuve de cette victoire et pris rendez-vous avec la présidence afin de l’en informer. Malheureusement, nous n’avons jamais pu rencontrer le président et il nous fut expliqué que malgré notre victoire le CPAS ne voulait plus modifier ou contester le contrat qui le lie avec l’opérateur. Inutile de vous expliquer que l’information fut plutôt mal reçue.

Vu que l’opérateur dispose actuellement de deux permis la vigilance de toutes et tous est requise : des grues, un parking réservé, un avis? Nous devons êtres prêts à nous mobiliser rapidement et appeler les voisins si nécessaire.

Les bonnes nouvelles à présent : nous allons l’emporter contre le « nouveau » permis d’urbanisme car le Conseil d’État appréciera peu la manœuvre de la Région. Le nouveau permis d’environnement est lui aussi contesté devant le Collège de l’Environnement.

La présidence du CPAS a changé et la nouvelle présidente est réputée pour son écoute et son engagement auprès des citoyens. Une demande de rendez-vous sera prochainement envoyée. Le CPAS nous avait aussi assuré qu’il ne permettrait pas l’installation des antennes tant que des recours seraient en cours. C’est actuellement le cas et ce pour plusieurs mois encore. Nous pourrons savoir si cet autre engagement tient toujours très bientôt.

Et nous allons passer un cinquième noël sans antennes dans l’avenue Jules Malou! Bonnes Fêtes à Toutes et Tous!

Merci pour votre participation et soutien.