Modèle de lettre à la direction du CPAS, propriétaire du bâtiment

Klik op deze link om een automatisch vertaalde versie te lezen.

Voici un modèle de lettre dont vous pouvez vous inspirer, veillez à adapter : une lettre personnelle ou personnalisée aura plus d’effet qu’un simple copier/coller. Veillez aussi et reprendre tous les arguments qui vous semblent pertinents.

Pour copier le texte, sélectionnez le avec votre souris (maintenir un clic gauche en couvrant le texte), une fois le texte sélectionné copiez le en appuyant les touches ctrl + c, ouvrez un document texte et collez y le texte avec les touches ctrl + v.

———————————————————————————————

Cher Madame Peraita, Présidente du CPAS de Bruxelles,

Je vous envoie ce courrier suite aux demandes de permis d’environnement et de permis d’urbanisme introduites par Mobistar visant l’installation de 9 antennes-relais sur le toit du 60 avenue Jules Malou. Comme vous le savez, les locataires du bâtiment en question, ainsi que leurs voisins, riverains du quartier Chambéry-Jules Malou-St-Antoine, s’opposent à l’installation de ces 9 antennes. Une pétition contre l’installation est à présent signée par plus de 500 personnes. De nombreux habitants et parents d’enfants des écoles et crèches à proximité des futures antennes, se joignent encore chaque jour à cette mobilisation.
Je vous écris avec espoir en sachant que vous, propriétaire du bâtiment, pouvez jouer un rôle déterminant dans ce dossier en préférant la santé et le bien-être de vos locataires et leurs voisins, aux gains financiers limités comme vous l’avez précisé, dont le CPAS pourrait bénéficier grâce à l’installation des antennes GSM.

Monsieur Mayeur avait déclaré être plutôt favorable à ces antennes « sauf si on lui démontrait que scientifiquement il y a danger, problème pour l’environnement, pour la santé ou pour l’urbanisme ».

Vous énumérez là les raisons précises qui nous motivent, car il existe à présent un grand nombre d’études scientifiques qui pourront vous convaincre de la nocivité des antennes relais. Dans l’état actuel des recherches scientifiques, il devient toujours plus difficile d’exclure des risques pour la santé liés à ces antennes, particulièrement pour les plus jeunes. Le nombre d’études sur les ondes électromagnétiques scientifiques publiées, démontrant leurs effets nocifs sur les êtres humains est à présent majoritaire. Rappelons que les compagnies d’assurances refusent d’assurer ce risque dans un scénario qui rappelle celui de l’amiante. http://www.rfi.fr/actufr/articles/034/article_18208.asp

Avant de vous proposer trois études scientifiques, pouvons-nous suggérer à la femme politique de lire la résolution 1815 du Conseil de l’Europe, pourtant fort mesurée. Notez que depuis le nombre d’études alarmantes s’est accumulé. En voici deux extraits:
 » 5. Concernant les normes ou les seuils relatifs aux émissions des champs électromagnétiques de tout type et de toute fréquence, l’Assemblée préconise l’application du principe «ALARA», c’est-à-dire du niveau le plus faible raisonnablement possible, prenant en compte non seulement les effets dit thermiques, mais aussi les effets athermiques ou biologiques des émissions ou rayonnements de champs électromagnétiques. De plus, le principe de précaution devrait s’appliquer lorsque l’évaluation scientifique ne permet pas de déterminer le risque avec suffisamment de certitude. D’autant que, compte tenu de l’exposition croissante des populations – notamment des groupes les plus vulnérables comme les jeunes et les enfants –, le coût économique et humain de l’inaction pourrait être très élevé si les avertissements précoces sont négligés. »
 » 8.2.1. de fixer un seuil de prévention pour les niveaux d’exposition à long terme aux micro-ondes en intérieur, conformément au principe de précaution, ne dépassant par 0,6 volt par mètre et de le ramener à moyen terme à 0,2 volt par mètre;(…) »
http://assembly.coe.int/Mainf.asp?link=/Documents/AdoptedText/ta11/FRES1815.htm

Ou encore l’exposé de motifs d’une proposition de loi à l’Assemblée Nationale Française.
Dont extrait:  » En 2011, le Centre de Recherche International sur le Cancer (CIRC) de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé les champs électromagnétiques des fréquences radioélectriques comme potentiellement cancérigènes (classification 2B). La bande de fréquences concernée s’étend de 100 kHertz à 300 Gigahertz et inclut les radiofréquences et les hyperfréquences de la téléphonie mobile. Cette classification a déclenché une prise de conscience sur la nécessité d’agir rapidement pour prévenir les effets athermiques des radiofréquences. »
http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0531.asp

Pour l’aspect purement scientifique nous vous invitons à lire -entre autre- deux études belges et le rapport BioInitiative.

Le rapport BioInitiative est le fruit de travaux d’une large communauté scientifique et démontre les effets nocifs des ondes électromagnétiques chez l’humain aux niveaux des réactions allergiques, des réactions inflammatoires, des changements dans le système immunitaire et des dégâts au niveau de l’ADN (effet génotoxique) – tous enregistrés à des niveaux d’exposition bien inférieurs aux niveaux des normes d’exposition actuelles.
Ce rapport exprime de fortes présomptions sur les effets à long terme des ondes électromagnétiques: fractionnements de l’ADN, influence sur les chromosomes, cancers, dégénérescence des cellules, vieillissement précoce, etc. sont autant d’effets probables d’une exposition prolongée aux rayons électromagnétiques. http://www.bioinitiative.org/table-of-contents/

La première étude belge est une thèse de doctorat qui fit grand bruit lors de sa publication. Son superviseur n’était autre qu’André Vander Vorst, professeur émérite à l’Université Catholique de Louvain, expert en hyperfréquences et micro-ondes et ancien membre du Conseil Supérieur de la Santé. Elle concerne la surmortalité et les troubles de mémoire des rats exposés aux rayonnement de téléphonie mobile (2008).http://www.teslabel.be/PDF/Results_of_a_Long-Term_Low-Level_Microwavre_Exposure_of_Rats_Adang_et_al_2009.pdf

La seconde concerne les effets des rayonnements électromagnétiques de la téléphonie mobile sur des bio-indicateurs comme les fourmis (et abeilles* – 2012). Recherches menées par Marie-Claire Cammaerts-Tricot, Docteur en biologie et agrégée de la faculté des sciences (ULB).
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=22268919

* En guise de résumé en français, je vous suggère la lecture de l’interview (produit par le GSARA) des deux chercheurs Belges évoqués, où vous pourrez lire les difficultés qu’ils rencontrent pour publier des études qui déplaisent tant à des lobby plus que puissants.
https://julesmalou.files.wordpress.com/2013/09/que-nous-racontent-les-rats-et-les-fourmis.pdf

Comme vous le savez, dans les environs immédiats de l’implantation prévue des antennes se situent deux crèches et deux écoles primaires et maternelles, ainsi que plusieurs centres d’accueil dont l’Arche, sans oublier nos chambres et celles de nos enfants. Les effets potentiellement nocifs des antennes couplés à la présence de ces crèches et écoles où nos enfants (les plus vulnérables face aux rayonnements) passent leur journée, font que nous nous opposons à l’installation de ces antennes.

Sur le site web du Service Logement du CPAS, nous pouvons lire que sa mission est de favoriser l’accès à des logements décents, adaptés et à des loyers abordables. En tant que président du CPAS et donc propriétaire du bâtiment, n’est-il pas de votre devoir de garantir la qualité la plus élevée possible des logements que vous offrez? Il nous semble que limiter l’exposition de vos locataires aux ondes électromagnétiques fait partie intégrante de la mission des services du logement du CPAS. En agissant en « bon père de famille » vous montreriez ainsi l’exemple aux autres propriétaires de Bruxelles.

Le dernier point que nous aimerions aborder avec vous est politique. Il concerne le manque de concertation avec les habitants et le déficit démocratique que représente la procédure d’enquête d’environnement de type 2 qui exclut la concertation. Actuellement les procédures à suivre par Mobistar en introduisant une demande de permis d’environnement de type 2 et de permis d’urbanisme, n’incluent pas ou très peu l’information et la consultation des habitants et riverains.

Le fait que le dossier introduit par Mobistar présente plusieurs fautes graves, notamment au niveau d’indication des bâtiments des écoles et crèches, démontre la nécessité de la consultation des riverains, qui connaissent bien le quartier et qui, de plus, seront les exposés quotidiennement aux ondes. Une proposition d’ordonnance visant à garantir l’information et la consultation des locataires sociaux dans le cadre de l’installation d’antennes GSM a déjà été déposée à la Région.
Nous vous encourageons à mettre en pratique dès aujourd’hui les principes d’information et de consultation dans ce dossier, et à poursuivre ainsi dans tous les futurs dossiers similaires. Vous pourriez montrer l’exemple d’une bonne gestion – en bon père de famille, et d’une bonne gouvernance – participative, dans la région de Bruxelles-Capitale.

Pour ces raisons et d’autres à vous exposer, nous vous demandons de refuser instamment l’implantation de ces 9 antennes par Mobistar. Nous vous demandons également, de manière générale et spécifique, de mener une politique de précaution au regard des données scientifiques qui s’accumulent, en instaurant un moratoire quant aux installations d’antennes prévues et futures.

Je vous en remercie d’avance, et dans l’attente de la bonne suite que vous réserverez à notre demande, je vous prie d’agréer, Madame Peraita, mes salutations distinguées.

———————————————————————————————

Adresses du destinataire:

par écrit :  Madame Pascale Peraita,
CPAS de Bruxelles – Siège administratif
Rue Haute 298a – 1000 Bruxelles
par e-mail : pres.1000@cpasbru.irisnet.be
(n’hésitez pas à nous envoyer copie à julesmalou@mail.be)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s